PERFORMANCE DES FONDS

DIGITAL STARS EUROPE

Date de lancement : 13/11/98

DIGITAL STARS EUROPE EX UK

Date de lancement : 30/06/06

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Date de lancement : 16/12/16

DIGITAL STARS US EQUITIES

Date de lancement : 16/10/17

DIGITAL STARS EUROZONE

Date de lancement : 01/10/18
 

DIGITAL STARS EUROPE

Rapport pour le mois de septembre 2021Les indices actions terminent le mois de septembre en baisse (MSCI Europe NR -3.0%, S&P 500 NR -4.7%), ce qui ne s’était pas produit depuis janvier dernier. Les investisseurs ont adopté une attitude prudente dans un contexte où la puissance de la reprise économique fait débat. Les craintes systémiques liées à la situation en Chine, et aux déboires du promoteur immobilier Evergrande ont également pesé. Tout comme l’inflexion moins accommodante de la Fed, qui envisage une réduction des achats d’actifs dès la fin de l’année alors que l’inflation s’installe. En parallèle, une puissante rotation dans le comportement des styles a pu être observée. La Value a ainsi fortement surperformé, ce qui est inhabituel dans un marché baissier, alors que les titres défensifs de visibilité ont été pénalisés en relatif par la hausse des taux longs. L’attrait de la classe d’actif actions reste cependant intact. La prime de risque du marché européen se maintient à un niveau généreux (6.4%), et les perspectives de croissance bénéficiaire demeurent attractives. Après dix mois consécutifs de hausse, et une surperformance importante, les fonds Digital finissent le mois en baisse, en dessous de leurs indices de référence. Si la secousse liée au risque d’effondrement du géant chinois de l’immobilier Evergrande a très vite été comblée, les craintes sur l’inflation et la hausse des taux longs ont eu un impact plus important à partir du 24 septembre. Nous avons alors observé de violentes prises de profits sur les valeurs de croissance (économie digitale, semiconducteurs, medtech) et plus généralement sur les gagnants de l’année 2021. Les petites et moyennes capitalisations ont également pesé négativement. A l’inverse les titres « value », particulièrement l’énergie et les financières, ont bien résisté, mais étaient moins présents en portefeuille. Notre historique de gestion montre que si l’impact d’une telle rotation est négatif à court terme, cela permet à plus long terme de capitaliser sur de nouvelles tendances.  La performance mensuelle de Digital Stars Europe Acc est de -4.9%, contre -3% pour le MSCI Europe NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 700 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant au Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE EX-UK

Rapport pour le mois de septembre 2021Les indices actions terminent le mois de septembre en baisse (MSCI Europe NR -3.0%, S&P 500 NR -4.7%), ce qui ne s’était pas produit depuis janvier dernier. Les investisseurs ont adopté une attitude prudente dans un contexte où la puissance de la reprise économique fait débat. Les craintes systémiques liées à la situation en Chine, et aux déboires du promoteur immobilier Evergrande ont également pesé. Tout comme l’inflexion moins accommodante de la Fed, qui envisage une réduction des achats d’actifs dès la fin de l’année alors que l’inflation s’installe. En parallèle, une puissante rotation dans le comportement des styles a pu être observée. La Value a ainsi fortement surperformé, ce qui est inhabituel dans un marché baissier, alors que les titres défensifs de visibilité ont été pénalisés en relatif par la hausse des taux longs. L’attrait de la classe d’actif actions reste cependant intact. La prime de risque du marché européen se maintient à un niveau généreux (6.4%), et les perspectives de croissance bénéficiaire demeurent attractives. Après dix mois consécutifs de hausse, et une surperformance importante, les fonds Digital finissent le mois en baisse, en dessous de leurs indices de référence. Si la secousse liée au risque d’effondrement du géant chinois de l’immobilier Evergrande a très vite été comblée, les craintes sur l’inflation et la hausse des taux longs ont eu un impact plus important à partir du 24 septembre. Nous avons alors observé de violentes prises de profits sur les valeurs de croissance (économie digitale, semiconducteurs, medtech) et plus généralement sur les gagnants de l’année 2021. Les petites et moyennes capitalisations ont également pesé négativement. A l’inverse les titres « value », particulièrement l’énergie et les financières, ont bien résisté, mais étaient moins présents en portefeuille. Notre historique de gestion montre que si l’impact d’une telle rotation est négatif à court terme, cela permet à plus long terme de capitaliser sur de nouvelles tendances. Digital Stars Europe Ex-UK Acc termine septembre à -4.6% contre -3.8% pour le MSCI Europe ex UK NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens (hors Royaume-Uni) dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 300 valeurs de l'Union Européenne (excluant le Royaume-Uni), la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant à l'Euro Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Rapport pour le mois de septembre 2021
Les indices actions terminent le mois de septembre en baisse (MSCI Europe NR -3.0%, S&P 500 NR -4.7%), ce qui ne s’était pas produit depuis janvier dernier. Les investisseurs ont adopté une attitude prudente dans un contexte où la puissance de la reprise économique fait débat. Les craintes systémiques liées à la situation en Chine, et aux déboires du promoteur immobilier Evergrande ont également pesé. Tout comme l’inflexion moins accommodante de la Fed, qui envisage une réduction des achats d’actifs dès la fin de l’année alors que l’inflation s’installe. En parallèle, une puissante rotation dans le comportement des styles a pu être observée. La Value a ainsi fortement surperformé, ce qui est inhabituel dans un marché baissier, alors que les titres défensifs de qualité/visibilité ont été pénalisés en relatif par la hausse des taux longs. L’attrait de la classe d’actif actions reste cependant intact. La prime de risque du marché européen se maintient à un niveau généreux (6.4%), et les perspectives de croissance bénéficiaire demeurent attractives. Par ailleurs, de robustes supports techniques (moyenne mobile 200 jours et sommet de 2007), restent en place entre 3% et 6% au-dessous du niveau actuel sur les indices européens. Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a terminé en baisse de -6.3% en septembre, derrière le MSCI Europe Small Cap NR à -4.4%. La prise de profit due aux questionnements sur l’inflation et à la hausse des taux a impacté le fonds, principalement dans l’industrie, la consommation cyclique et la technologie. En terme absolu, deux secteurs contribuent positivement : la chimie (IBU-tec) et l’énergie (VERBIO). Le fonds affiche une performance de +22.8% depuis le début d’année.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens des petites capitalisations en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur les petites et moyennes capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 500 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 50 millions d'euros et ne dépasse pas la plus grande capitalisation de l'indice MSCI Europe Small Cap.

DIGITAL STARS US EQUITIES

Rapport pour le mois de septembre 2021Les marchés actions US terminent le mois de septembre en baisse (S&P 500 NR -4.7%), ce qui ne s’était pas produit depuis janvier dernier. Les investisseurs ont adopté une attitude prudente dans un contexte où la puissance de la reprise économique fait débat. Les craintes systémiques liées à la situation en Chine, et aux déboires du promoteur immobilier Evergrande ont également pesé. Tout comme l’inflexion moins accommodante de la Fed, qui envisage une réduction des achats d’actifs dès la fin de l’année alors que l’inflation s’installe. En parallèle, une puissante rotation dans le comportement des styles a pu être observée. La Value a ainsi fortement surperformé, ce qui est inhabituel dans un marché baissier, alors que les titres défensifs de qualité/visibilité ont été pénalisés en relatif par la hausse des taux longs. L’attrait de la classe d’actif actions reste cependant intact. La prime de risque du marché US est proche de sa moyenne historique, et les perspectives de croissance bénéficiaire demeurent attractives. Digital Stars US Equities Acc USD a terminé en baisse de -3.5% ce mois-ci, devant le S&P 500 NR (-4.7%), mais juste derrière le Russell 2000 NR à -3.0%. La résistance du fonds à la prise de profit sur le marché américain provient principalement de l’industrie (Herc, CRA), la technologie (Digital Turbine) et la finance (Upstart, Western Alliance Bancorp). La bonne performance de l’énergie ne profite pas au fonds qui est absent du secteur. Le fonds affiche une performance de +27.9% depuis le début d’année.  

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés américains dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 2 700 valeurs du marché américain, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.

DIGITAL STARS EUROZONE

Rapport pour le mois de septembre 2021Les indices actions terminent le mois de septembre en baisse (MSCI Europe NR -3.0%, S&P 500 NR -4.7%), ce qui ne s’était pas produit depuis janvier dernier. Les investisseurs ont adopté une attitude prudente dans un contexte où la puissance de la reprise économique fait débat. Les craintes systémiques liées à la situation en Chine, et aux déboires du promoteur immobilier Evergrande ont également pesé. Tout comme l’inflexion moins accommodante de la Fed, qui envisage une réduction des achats d’actifs dès la fin de l’année alors que l’inflation s’installe. En parallèle, une puissante rotation dans le comportement des styles a pu être observée. La Value a ainsi fortement surperformé, ce qui est inhabituel dans un marché baissier, alors que les titres défensifs de visibilité ont été pénalisés en relatif par la hausse des taux longs. L’attrait de la classe d’actif actions reste cependant intact. La prime de risque du marché européen se maintient à un niveau généreux (6.4%), et les perspectives de croissance bénéficiaire demeurent attractives. Après dix mois consécutifs de hausse, et une surperformance importante, le fond Digital Stars Eurozone finit le mois en baisse, en dessous de son indice de référence. Si la secousse liée au risque d’effondrement du géant chinois de l’immobilier Evergrande a très vite été comblée, les craintes sur l’inflation et la hausse des taux longs ont eu un impact plus important à partir du 24 septembre. Nous avons alors observé de violentes prises de profits sur les valeurs de croissance (économie digitale, semi-conducteurs, medtech) et plus généralement sur les gagnants de l’année 2021. Les petites et moyennes capitalisations ont également pesé négativement. A l’inverse les titres « value », particulièrement l’énergie et les financières, ont bien résisté, mais étaient moins présents en portefeuille. Les tendances se sont stabilisées à partir du 29 septembre, la décorrélation quotidienne s’est atténuée. Notre historique de gestion montre que si l’impact d’une telle rotation est négatif à court terme, cela permet à plus long terme de capitaliser sur de nouvelles tendances. La performance mensuelle de Digital Stars Eurozone Acc est de -5.8%, contre -3.4% pour le MSCI EMU NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés de l'Eurozone dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend les valeurs du marché Eurozone, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.