PERFORMANCE DES FONDS

DIGITAL STARS EUROPE

Date de lancement : 13/11/98

DIGITAL STARS EUROPE EX UK

Date de lancement : 30/06/06

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Date de lancement : 16/12/16

DIGITAL STARS US EQUITIES

Date de lancement : 16/10/17

DIGITAL STARS EUROZONE

Date de lancement : 01/10/18
 

DIGITAL STARS EUROPE

Rapport pour le mois de décembre 2020L’année 2020 s’achève sur une note positive. Les indices actions progressent en décembre de +3.8% aux États-Unis (S&P 500 NR) et de +2.4% en Europe (MSCI Europe NR). Le sentiment que le brouillard sanitaire, politique et économique se dissipe depuis début novembre provoque une brutale détente de la prime de risque des actions. L’arrivée du vaccin laisse espérer une fin prochaine de l’épidémie, et l’élection de Joe Biden un radoucissement des relations internationales. La BCE a pour sa part augmenté de € 500 Mds son programme d’urgence d’achat d’actifs (PEPP) lors de sa réunion de décembre pour le porter à € 1850 Mds jusqu’à mars 2022. Ce montant considérable représente environ 17% du PIB de la Zone euro. Enfin, l’accord post-Brexit est survenu, le pire a pu ainsi être évité in-extremis. Dans ce contexte, les actions conservent une forte attractivité en raison d’un environnement de taux qui restera en territoire négatif pour des années. Leur principal atout est le rendement. La prime de risque des actions européennes s’établit à 5.9%, au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans de 5.0%. Elle prend en compte une quasi-recovery des bénéfices qui semble se matérialiser. Les bénéfices 2021 des entreprises qui composent le marché européen devraient en effet atteindre 87% de ce qu’ils étaient avant la crise, et le Momentum de révision du consensus s’est par ailleurs stabilisé depuis l’été dernier. Enfin, le Momentum de marché est favorable, l’intégralité des grands indices actions évoluant au-dessus de leur moyenne mobile 200 jours. Les fonds Digital finissent décembre en nette hausse, surperformant de nouveau leurs indices de référence, et clôturant une année 2020 exceptionnelle où les performances auront dépassé 15% malgré la crise sanitaire. Les meilleurs contributeurs de l’année, à l’exception des valeurs de la santé, furent également ceux du mois. On retrouve ainsi les titres de la distribution internet (HelloFresh), du jeu en ligne (Evolution Gaming, Kindred, G5 Entertainment), de l’hydrogène (Ceres Power), des énergies alternatives (Neoen), des semi-conducteurs (ASM International) ou du jardinage (Husqvarna), bref les grands gagnants de la crise sanitaire. Le drawdown relatif de novembre est comblé. Après une année compliquée, nos titres britanniques ont tiré profit de l’accord sur le Brexit. La performance mensuelle de Digital Stars Europe Acc est de +5.8%, contre +2.7% pour le MSCI Europe NR. La performance 2020 est de +15.6% contre -3%.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 700 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant au Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE EX-UK

Rapport pour le mois de décembre 2020L’année 2020 s’achève sur une note positive. Les indices actions progressent en décembre de +3.8% aux États-Unis (S&P 500 NR) et de +2.4% en Europe (MSCI Europe NR). Le sentiment que le brouillard sanitaire, politique et économique se dissipe depuis début novembre provoque une brutale détente de la prime de risque des actions. L’arrivée du vaccin laisse espérer une fin prochaine de l’épidémie, et l’élection de Joe Biden un radoucissement des relations internationales. La BCE a pour sa part augmenté de € 500 Mds son programme d’urgence d’achat d’actifs (PEPP) lors de sa réunion de décembre pour le porter à € 1850 Mds jusqu’à mars 2022. Ce montant considérable représente environ 17% du PIB de la zone euro. Enfin, l’accord post-Brexit est survenu, le pire a pu ainsi être évité in-extremis. Dans ce contexte, les actions conservent une forte attractivité en raison d’un environnement de taux qui restera en territoire négatif pour des années. Leur principal atout est le rendement. La prime de risque des actions européennes s’établit à 5.9%, au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans de 5.0%. Elle prend en compte une quasi-recovery des bénéfices qui semble se matérialiser. Les bénéfices 2021 des entreprises qui composent le marché européen devraient en effet atteindre 87% de ce qu’ils étaient avant la crise, et le Momentum de révision du consensus s’est par ailleurs stabilisé depuis l’été dernier. Enfin, le Momentum de marché est favorable, l’intégralité des grands indices actions évoluant au-dessus de leur moyenne mobile 200 jours. Les fonds Digital finissent décembre en nette hausse, surperformant de nouveau leurs indices de référence, et clôturant une année 2020 exceptionnelle. Les meilleurs contributeurs de l’année, à l’exception des valeurs de la santé, furent également ceux du mois. On retrouve ainsi les titres de la distribution internet (HelloFresh), du jeu en ligne (Evolution Gaming, Kindred, G5 Entertainment), des énergies alternatives (Neoen, Verbio), des semi-conducteurs (ASM International) ou du jardinage (Husqvarna), bref les grands gagnants de la crise sanitaire. Le drawdown relatif de novembre est comblé. Digital Stars Europe ex-UK Acc termine décembre à +5.1% contre +2.4% pour le MSCI Europe ex UK NR (+20.2% en 2020 contre +2%).

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens (hors Royaume-Uni) dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 300 valeurs de l'Union Européenne (excluant le Royaume-Uni), la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant à l'Euro Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Rapport pour le mois de décembre 2020
L’année 2020 s’achève sur une note positive. Les indices actions progressent en décembre de +3.8% aux États-Unis (S&P 500 NR) et de +2.4% en Europe (MSCI Europe NR). Le sentiment que le brouillard sanitaire, politique et économique se dissipe depuis début novembre provoque une brutale détente de la prime de risque des actions. L’arrivée du vaccin laisse espérer une fin prochaine de l’épidémie, et l’élection de Joe Biden un radoucissement des relations internationales. La BCE a pour sa part augmenté de 500 milliards d’euros son programme d’urgence d’achat d’actifs (PEPP) lors de sa réunion de décembre pour le porter à 1850 milliards jusqu’à mars 2022. Ce montant considérable représente environ 17% du PIB de la Zone euro. Enfin, l’accord post-Brexit est survenu, le pire a pu ainsi être évité in-extremis. Dans ce contexte, les actions conservent une forte attractivité en raison d’un environnement de taux qui restera en territoire négatif pour des années. Leur principal atout est le rendement. La prime de risque des actions européennes s’établit à 5.9%, au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans de 5.0%. Elle prend en compte une quasi-recovery des bénéfices qui semble se matérialiser. Les bénéfices 2021 des entreprises qui composent le marché européen devraient en effet atteindre 87% de ce qu’ils étaient avant la crise, et le Momentum de révision du consensus s’est par ailleurs stabilisé depuis l’été dernier. Enfin, le Momentum de marché est favorable, l’intégralité des grands indices actions évoluant au-dessus de leur moyenne mobile 200 jours. Nouveau mois de hausse pour les petites et moyennes valeurs : Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a progressé de 7.8% en décembre, devant le MSCI Europe Small Cap NR qui a terminé à 6.0%. L’année 2020 se finit en fanfare pour le fonds avec une performance de 27.3%, contre 4.6% pour l’indice. Sur le mois, c’est la thématique transversale des énergies renouvelables qui s’est démarquée (Alfen, VERBIO, Encavis, Falck Renewables, Eolus Vind, Neoen), ainsi que le divertissement (Focus Home Interactive) et les banques (Bank of Ireland, Avanza Bank).

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens des petites capitalisations en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur les petites et moyennes capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 500 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 50 millions d'euros et ne dépasse pas la plus grande capitalisation de l'indice MSCI Europe Small Cap.

DIGITAL STARS US EQUITIES

Rapport pour le mois de décembre 2020L’année 2020 s’achève sur une note positive. Les indices actions progressent en décembre de +3.8% aux États-Unis (S&P 500 NR) et de +2.4% en Europe (MSCI Europe NR). Le sentiment que le brouillard sanitaire, politique et économique se dissipe depuis début novembre provoque une brutale détente de la prime de risque des actions. L’arrivée du vaccin laisse espérer une fin prochaine de l’épidémie, et l’élection de Joe Biden un radoucissement des relations internationales (à défaut d’un apaisement des tensions partisanes domestiques). Dans ce contexte, les actions restent attractives en raison d’un environnement de taux durablement bas. Leur principal atout est le rendement. La prime de risque des actions américaines s’établit à 3,5%, au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans de 3.0%. Elle prend en compte une totale recovery des bénéfices qui semble se matérialiser. Les bénéfices 2021 des entreprises qui composent le marché américain devraient en effet dépasser leur niveau d’avant la crise, et le Momentum de révision du consensus est par ailleurs orienté à la hausse depuis l’été dernier. Enfin, la Momentum de marché est favorable, l’intégralité des grands indices actions évoluant au-dessus de leur moyenne mobile 200 jours. Digital Stars US Equities Acc USD a terminé à nouveau en hausse ce mois-ci, et affiche une performance de 6%, battant le S&P 500 NR (3.8%), mais derrière le Russell 2000 NR (8.6%). Le fonds termine bien l’année et affiche une hausse de 23.8% contre 17.8% et 19.5% respectivement pour le S&P 500 NR et le Russell 2000 NR. Les deux secteurs qui contribuent le plus en décembre sont la finance (Silvergate Capital, Live Oak Bancshares, Mr Cooper) et la technologie (Digital Turbine, SiTime, Calix, Cadence Design Systems). L’alimentaire et la distribution alimentaire ont contribué négativement (National Beverage, BJ’s Wholesale Club, Conagra, B&G Foods).

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés américains dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 2 700 valeurs du marché américain, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.

DIGITAL STARS EUROZONE

Rapport pour le mois de décembre 2020L’année 2020 s’achève sur une note positive. Les indices actions progressent en décembre de +3.8% aux États-Unis (S&P 500 NR) et de +2.4% en Europe (MSCI Europe NR). Le sentiment que le brouillard sanitaire, politique et économique se dissipe depuis début novembre provoque une brutale détente de la prime de risque des actions. L’arrivée du vaccin laisse espérer une fin prochaine de l’épidémie, et l’élection de Joe Biden un radoucissement des relations internationales. La BCE a pour sa part augmenté de € 500 Mds son programme d’urgence d’achat d’actifs (PEPP) lors de sa réunion de décembre pour le porter à € 1850 Mds jusqu’à mars 2022. Ce montant considérable représente environ 17% du PIB de la zone euro. Enfin, l’accord post-Brexit est survenu, le pire a pu ainsi être évité in-extremis. Dans ce contexte, les actions conservent une forte attractivité en raison d’un environnement de taux qui restera en territoire négatif pour des années. Leur principal atout est le rendement. La prime de risque des actions européennes s’établit à 5.9%, au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans de 5.0%. Elle prend en compte une quasi-recovery des bénéfices qui semble se matérialiser. Les bénéfices 2021 des entreprises qui composent le marché européen devraient en effet atteindre 87% de ce qu’ils étaient avant la crise, et le Momentum de révision du consensus s’est par ailleurs stabilisé depuis l’été dernier. Enfin, le Momentum de marché est favorable, l’intégralité des grands indices actions évoluant au-dessus de leur moyenne mobile 200 jours. Les fonds Digital finissent décembre en nette hausse, surperformant de nouveau leurs indices de référence, et clôturant une année 2020 exceptionnelle où les performances auront dépassé 15% malgré la crise sanitaire. Les meilleurs contributeurs de l’année, à l’exception des valeurs de la santé, furent également ceux du mois. On retrouve ainsi les titres de la distribution internet (HelloFresh), des énergies alternatives (Alfen NV), et des semi-conducteurs (ASM International), bref les grands gagnants de la crise sanitaire. Le drawdown relatif de novembre est comblé. Digital Stars Eurozone Acc a réalisé +3.9% contre +2.5% pour le MSCI EMU NR (+18.3% en 2020 contre -0.5%).

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés de l'Eurozone dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend les valeurs du marché Eurozone, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.