PERFORMANCE DES FONDS

DIGITAL STARS EUROPE

Date de lancement : 13/11/98

DIGITAL STARS EUROPE EX UK

Date de lancement : 30/06/06

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Date de lancement : 16/12/16

DIGITAL STARS US EQUITIES

Date de lancement : 16/10/17

DIGITAL STARS EUROZONE

Date de lancement : 01/10/18
 

DIGITAL STARS EUROPE

Monthly update July 2020[vc_row][vc_column][vc_column_text]After three months of a strong equity rally, the month of July ended on a more stable note. There was a significant reduction in volatility, and a return to a trend in favour of Growth and Momentum stocks at the detriment of Value. This is consistent with a normalisation of the markets after the first semester having been impacted by the health crisis. The robustness of equity markets may seem surprising given the severity of the current crisis and its impact on the GDPs of Western countries. However, this can be explained by a combination of several factors. Unlike in 2008 (the Lehman crisis) and 1929 (the Great Depression), it is the economy that has come to a sudden halt, raising fears of contagion to the financial system. In theory, this situation is easier to overcome than a situation in which the poor health of the financial system poses a risk to the economy. In this scenario, the authorities must apply "barrier measures", as we have seen they have done, and will likely continue to do. Government support plans are unprecedented, having only been made possible by the central banks' implementation of ultra-accommodative monetary conditions. We should therefore not rule out the possibility of a further re-rating of equities, which in the current context have no liquid alternative on the financial markets. The Digital funds finished July up and significantly outperformed their benchmarks. Industrial stocks, the gaming sector and precious metals stocks led the performance. The stock picking effect largely explains the outperformance. It was particularly positive in the healthcare sector (Getinge, Sartorius, Recipharm, Amplifon, Shop Apotheke,...). We also benefited from positive surprises in the quarterly results announcements (Inwido, Avanza Bank, Premier Foods, Sweco, etc.). For the first time since the start of the health crisis, there are 20% more upward revisions on estimated 2020 earnings than downward revisions for the stocks composing the funds. The monthly performance of Digital Stars Europe Acc is +2.1%, compared with -1.4% for the MSCI Europe NR.  

Voir le rapport mensuel au format PDF

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 700 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant au Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE EX-UK

Rapport pour le mois de juillet 2020Après 3 mois de forte hausse des actions, le mois de juillet s’achève sur une note stable. On observe par ailleurs une sensible réduction de la volatilité, et un retour à une tendance favorable aux valeurs de Croissance et de Momentum au détriment de la Value, ce qui va dans le sens d’une normalisation des marchés après un premier semestre marqué par la crise sanitaire. La robustesse des marchés actions peut paraitre surprenante au regard de la sévérité de la crise actuelle et de son impact sur les PIB des pays occidentaux. Elle s’explique toutefois par la combinaison de plusieurs facteurs. A l’inverse de ce que l’on avait pu observer en 2008 (crise de Lehman) et en 1929 (grande dépression), c’est l’économie qui s’est brutalement arrêtée et qui fait craindre une contagion au système financier. Cette situation est en théorie plus facile à surmonter qu’une conjoncture où la mauvaise santé du système financier fait peser un risque sur l’économie. Pour cela il faut que les autorités appliquent les « gestes barrières ». Et c’est ce qu’elles ont fait et continueront probablement de faire. Les plans de soutien des gouvernements sont sans précédent, et sont rendus possibles par la mise en place de conditions monétaires ultra accommodantes par les banques centrales. Il ne faut donc pas exclure une poursuite du re-rating des actions, qui dans le contexte actuel ne disposent d’aucune alternative liquide sur les marchés financiers. Les fonds Digital finissent juillet en hausse et ont nettement surperformé leurs indices de référence. Les valeurs industrielles, le secteur du jeu et les aurifères ont tiré la performance. L’effet stock picking explique en grande partie la surperformance. Il est particulièrement positif dans le secteur de la santé (Getinge, Sartorius, Recipharm, Amplifon Shop Apotheke…). Nous bénéficions également de bonnes surprises observées lors des annonces de résultats trimestriels (Inwido, Avanza Bank, Sweco…). On note pour la première fois, depuis le début de la crise sanitaire, plus de révisions à la hausse des bénéfices 2020 estimés que de révisions à la baisse sur les titres des fonds. Digital Stars Europe Ex-UK Acc termine juillet à +2.1% contre -0.7% pour le MSCI Europe ex UK NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens (hors Royaume-Uni) dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 300 valeurs de l'Union Européenne (excluant le Royaume-Uni), la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant à l'Euro Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Rapport pour le mois de juillet 2020
Après 3 mois de forte hausse des actions, le mois de juillet s’achève sur une note stable. On observe par ailleurs une sensible réduction de la volatilité, et un retour à une tendance favorable aux valeurs de Croissance et de Momentum au détriment de la Value, ce qui va dans le sens d’une normalisation des marchés après un premier semestre marqué par la crise sanitaire. La robustesse des marchés actions peut paraitre surprenante au regard de la sévérité de la crise actuelle et de son impact sur les PIB des pays occidentaux. Elle s’explique toutefois par la combinaison de plusieurs facteurs. A l’inverse de ce que l’on avait pu observer en 2008 (crise de Lehman) et en 1929 (grande dépression), c’est l’économie qui s’est brutalement arrêtée et qui fait craindre une contagion au système financier. Cette situation est en théorie plus facile à surmonter qu’une conjoncture où la mauvaise santé du système financier fait peser un risque sur l’économie. Pour cela il faut que les autorités appliquent les « gestes barrières ». Et c’est ce qu’elles ont fait et continueront probablement de faire. Les plans de soutien des gouvernements sont sans précédent, et sont rendus possibles par la mise en place de conditions monétaires ultra accommodantes par les banques centrales. Il ne faut donc pas exclure une poursuite du re-rating des actions, qui dans le contexte actuel ne disposent d’aucune alternative liquide sur les marchés financiers. Le mois de juillet a été bon pour les petites valeurs : Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a continué sa progression et a fini le mois à +4.6%, surperformant largement le MSCI Europe Small Cap NR qui a terminé à +1.1%. La performance est tirée par les industrielles (Sdiptech, Sweco, NKT), la distribution spécialisée (XXL, Hornbach Baumarkt) et notre valeur star aurifère Petropavlovsk (+45.5% sur le mois). Les bonnes nouvelles sur certains titres en portefeuille se reflètent dans les prévisions de bénéfices du portefeuille qui sont maintenant revues à la hausse sur 3 mois, contrairement à celles de l’indice toujours revues à la baisse.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens des petites capitalisations en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur les petites et moyennes capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 500 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 50 millions d'euros et ne dépasse pas la plus grande capitalisation de l'indice MSCI Europe Small Cap.

DIGITAL STARS US EQUITIES

Rapport pour le mois de juillet 2020Après 3 mois de forte hausse des actions, le mois de juillet s’achève sur une note stable. On observe par ailleurs une sensible réduction de la volatilité, et un retour à une tendance favorable aux valeurs de Croissance et de Momentum au détriment de la Value, ce qui va dans le sens d’une normalisation des marchés après un premier semestre marqué par la crise sanitaire. La robustesse des marchés actions peut paraitre surprenante au regard de la sévérité de la crise actuelle et de son impact sur les PIB des pays occidentaux. Elle s’explique toutefois par la combinaison de plusieurs facteurs. A l’inverse de ce que l’on avait pu observer en 2008 (crise de Lehman) et en 1929 (grande dépression), c’est l’économie qui s’est brutalement arrêtée et qui fait craindre une contagion au système financier. Cette situation est en théorie plus facile à surmonter qu’une conjoncture où la mauvaise santé du système financier fait peser un risque sur l’économie. Pour cela il faut que les autorités appliquent les « gestes barrières ». Et c’est ce qu’elles ont fait et continueront probablement de faire. Les plans de soutien des gouvernements sont sans précédent, et sont rendus possibles par la mise en place de conditions monétaires ultra accommodantes par les banques centrales. Il ne faut donc pas exclure une poursuite du re-rating des actions, qui dans le contexte actuel ne disposent d’aucune alternative liquide sur les marchés financiers. Digital Stars US Equities Acc USD affiche un mois de juillet en très forte hausse de +8.8%, surperformant à nouveau nettement le S&P 500 NR (+5.6%) et le Russell 2000 NR (+2.8%). Le profil du fonds était toujours bien orienté : la surpondération de la consommation discrétionnaire, le meilleur secteur du mois, a tiré la performance du fonds. C’est la distribution internet et/ou spécialisée qui s’est particulièrement distinguée (Lumber Liquidators, Stamps, Purple Innovation, MarineMax, Nautilus, D.R. Horton).  

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés américains dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 2 700 valeurs du marché américain, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.

DIGITAL STARS EUROZONE

Rapport pour le mois de juillet 2020Après 3 mois de forte hausse des actions, le mois de juillet s’achève sur une note stable. On observe par ailleurs une sensible réduction de la volatilité, et un retour à une tendance favorable aux valeurs de Croissance et de Momentum au détriment de la Value, ce qui va dans le sens d’une normalisation des marchés après un premier semestre marqué par la crise sanitaire. La robustesse des marchés actions peut paraitre surprenante au regard de la sévérité de la crise actuelle et de son impact sur les PIB des pays occidentaux. Elle s’explique toutefois par la combinaison de plusieurs facteurs. A l’inverse de ce que l’on avait pu observer en 2008 (crise de Lehman) et en 1929 (grande dépression), c’est l’économie qui s’est brutalement arrêtée et qui fait craindre une contagion au système financier. Cette situation est en théorie plus facile à surmonter qu’une conjoncture où la mauvaise santé du système financier fait peser un risque sur l’économie. Pour cela il faut que les autorités appliquent les « gestes barrières ». Et c’est ce qu’elles ont fait et continueront probablement de faire. Les plans de soutien des gouvernements sont sans précédent, et sont rendus possibles par la mise en place de conditions monétaires ultra accommodantes par les banques centrales. Il ne faut donc pas exclure une poursuite du re-rating des actions, qui dans le contexte actuel ne disposent d’aucune alternative liquide sur les marchés financiers. Les fonds Digital finissent juillet en hausse et ont nettement surperformé leurs indices de référence. Les valeurs industrielles, le secteur du jeu et les aurifères ont tiré la performance. L’effet stock picking explique en grande partie la surperformance. Il est particulièrement positif dans le secteur de la santé (Sartorius, Sartorius Stedim, Shop Apotheke…). Nous bénéficions également de bonnes surprises observées lors des annonces de résultats trimestriels. On note pour la première fois, depuis le début de la crise sanitaire, plus de révisions à la hausse des bénéfices 2020 estimés que de révisions à la baisse sur les titres des fonds. Digital Stars Eurozone Acc a réalisé +1.1% en juillet contre -1.4% pour le MSCI EMU NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés de l'Eurozone dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend les valeurs du marché Eurozone, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.