PERFORMANCE DES FONDS

DIGITAL STARS EUROPE

Date de lancement : 13/11/98

DIGITAL STARS EUROPE EX UK

Date de lancement : 30/06/06

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Date de lancement : 16/12/16

DIGITAL STARS US EQUITIES

Date de lancement : 16/10/17

DIGITAL STARS EUROZONE

Date de lancement : 01/10/18
 

DIGITAL STARS EUROPE

Rapport pour le mois de juin 2020La reprise en « V » sur les marchés actions ne s’est pas infléchie en juin. Depuis les plus bas de mars, le STOXX Europe 600 a grimpé de 28.6% et le S&P 500 de 38.6%. Aux États-Unis, le 2ème trimestre est le meilleur trimestre boursier depuis 22 ans, et le Nasdaq, porté par les valeurs technologiques, vient d’atteindre des niveaux records. Pourtant, la crise sanitaire du Coronavirus continue de se développer à travers le monde et la reprise économique, elle, ne sera pas en « V », mais plutôt en « Racine carrée ». Les raisons de la hausse ne sont donc pas d’ordre macro-économique mais plutôt monétaires et budgétaires. C’est l’action combinée des banques centrales et des gouvernements qui a provoqué ce mouvement. L’inédite et extraordinaire relance budgétaire mondiale supérieure à 5’000 milliards de dollars, soit près de 6% du PIB mondial, est rendue possible par les bonnes conditions de financement des banques centrales. C’est donc à une nouvelle phase de reflation des actifs réels à laquelle on assiste, et elle pourrait amener les indices encore plus haut, à condition que la « Recovery » en cours ne soit pas remise en cause par la crise sanitaire et les tensions géopolitiques. Les fonds Digital ont accompagné cette hausse et finissent juin en ligne avec leurs indices de référence. Nos « Stars Covid » (HelloFresh, Zur Rose, Shop Apotheke, Stillfront) ont de nouveau tiré la performance, à l’exception des pharmaceutiques. Les titres cycliques (Financières, Consommation discrétionnaire, Industrielles) ont poursuivi leur redressement. À l’inverse, les valeurs défensives (Santé, Alimentation, Immobilier) ont contribué négativement. Les titres « value », introduits pour 12.5% de l’actif fin avril par notre outil de lissage ont permis d’atténuer l’impact relatif du rebond des cycliques observé début juin. La performance mensuelle de Digital Stars Europe Acc est de +3.1%, contre +3.1% pour le MSCI Europe NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 700 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant au Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE EX-UK

Rapport pour le mois de juin 2020La reprise en « V » sur les marchés actions ne s’est pas infléchie en juin. Depuis les plus bas de mars, le STOXX Europe 600 a grimpé de 28.6% et le S&P 500 de 38.6%. Aux États-Unis, le 2ème trimestre est le meilleur trimestre boursier depuis 22 ans, et le Nasdaq, porté par les valeurs technologiques, vient d’atteindre des niveaux records. Pourtant, la crise sanitaire du Coronavirus continue de se développer à travers le monde et la reprise économique, elle, ne sera pas en « V », mais plutôt en « Racine carrée ». Les raisons de la hausse ne sont donc pas d’ordre macro-économique mais plutôt monétaires et budgétaires. C’est l’action combinée des banques centrales et des gouvernements qui a provoqué ce mouvement. L’inédite et extraordinaire relance budgétaire mondiale supérieure à 5’000 milliards de dollars, soit près de 6% du PIB mondial, est rendue possible par les bonnes conditions de financement des banques centrales. C’est donc à une nouvelle phase de reflation des actifs réels à laquelle on assiste, et elle pourrait amener les indices encore plus haut, à condition que la « Recovery » en cours ne soit pas remise en cause par la crise sanitaire et les tensions géopolitiques. Les fonds Digital ont accompagné cette hausse et finissent juin en ligne avec leurs indices de référence. Nos « Stars Covid » (HelloFresh, Zur Rose, Shop Apotheke, Stillfront) ont de nouveau tiré la performance, à l’exception des pharmaceutiques. Les titres cycliques (Financières, Consommation discrétionnaire, Industrielles) ont poursuivi leur redressement. À l’inverse, les valeurs défensives (Santé, Alimentation, Immobilier) ont contribué négativement. Les titres « value », introduits pour 12.5% de l’actif fin avril par notre outil de lissage ont permis d’atténuer l’impact relatif du rebond des cycliques observé début juin. Digital Stars Europe Ex-UK Acc termine juin à +4% contre +3.9% pour le MSCI Europe ex UK NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens (hors Royaume-Uni) dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 300 valeurs de l'Union Européenne (excluant le Royaume-Uni), la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant à l'Euro Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Rapport pour le mois de juin 2020
La reprise en « V » sur les marchés actions ne s’est pas infléchie en juin. Depuis les plus bas de mars, le STOXX Europe 600 a grimpé de 28.6% et le S&P 500 de 38.6%. Aux États-Unis, le 2ème trimestre est le meilleur trimestre boursier depuis 22 ans, et le Nasdaq, porté par les valeurs technologiques, vient d’atteindre des niveaux records. Pourtant, la crise sanitaire du Coronavirus continue de se développer à travers le monde et la reprise économique, elle, ne sera pas en « V », mais plutôt en « Racine carrée ». Les raisons de la hausse ne sont donc pas d’ordre macro-économique mais plutôt monétaires et budgétaires. C’est l’action combinée des banques centrales et des gouvernements qui a provoqué ce mouvement. L’inédite et extraordinaire relance budgétaire mondiale supérieure à 5’000 milliards de dollars, soit près de 6% du PIB mondial, est rendue possible par les bonnes conditions de financement des banques centrales. C’est donc à une nouvelle phase de reflation des actifs réels à laquelle on assiste, et elle pourrait amener les indices encore plus haut, à condition que la « Recovery » en cours ne soit pas remise en cause par la crise sanitaire et les tensions géopolitiques. En juin, Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a continué sur sa lancée et progresse de +4%, surperformant largement le MSCI Europe Small Cap NR qui termine à +1.3%. Le positionnement sectoriel du fonds a joué en sa faveur avec la surpondération de la technologie (meilleur secteur du mois), et la sous-pondération de la santé (pire secteur du mois). Les meilleurs contributeurs individuels du mois sont encore les « stars COVID » (ASM International, Zur Rose, Sinch, HelloFresh, Premier Food, Stillfront), qui sont souvent aussi les meilleurs contributeurs depuis le début d’année.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens des petites capitalisations en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur les petites et moyennes capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 500 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 50 millions d'euros et ne dépasse pas la plus grande capitalisation de l'indice MSCI Europe Small Cap.

DIGITAL STARS US EQUITIES

Rapport pour le mois de mai 2020La reprise en « V » sur les marchés actions ne s’est pas infléchie en juin. Depuis les plus bas de mars, le S&P 500 a grimpé de 38.6% et le Russell 2000 de plus de 44%. Aux États-Unis, le 2ème trimestre est le meilleur trimestre boursier depuis 22 ans, et le Nasdaq, porté par les valeurs technologiques, vient d’atteindre des niveaux records. Pourtant, la crise sanitaire du Coronavirus continue de se développer à travers le monde et la reprise économique, elle, ne sera pas en « V », mais plutôt en « Racine carrée ». Les raisons de la hausse ne sont donc pas d’ordre macro-économique mais plutôt monétaires et budgétaires. C’est l’action combinée des banques centrales et des gouvernements qui a provoqué ce mouvement. L’inédite et extraordinaire relance budgétaire mondiale supérieure à 5’000 milliards de dollars, soit près de 6% du PIB mondial, est rendue possible par les bonnes conditions de financement des banques centrales. C’est donc à une nouvelle phase de reflation des actifs réels à laquelle on assiste, et elle pourrait amener les indices encore plus haut, à condition que la « Recovery » en cours ne soit pas remise en cause par la crise sanitaire et les tensions géopolitiques. Digital Stars US Equities Acc USD affiche un mois de juin en hausse de +5.2%, surperformant à nouveau nettement le S&P 500 NR (+1.9%) et le Russell 2000 NR (+3.5%). Le profil du fonds était bien orienté : la surpondération de la consommation discrétionnaire et de la technologie, les deux meilleurs secteurs du mois, a tiré la performance du fonds. Trois secteurs se distinguent parmi les meilleurs contributeurs individuels : la technologie (Digital Turbine, Teradyne, Amkor, Repay), la consommation discrétionnaire (Nautilus, Lumber Liquidators, Purple Innovation, MarineMax) et la finance (BrightSphere Investment Grp, PennyMac Financial Services, Affiliated Managers Grp).

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés américains dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 2 700 valeurs du marché américain, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.

DIGITAL STARS EUROZONE

Rapport pour le mois de juin 2020La reprise en « V » sur les marchés actions ne s’est pas infléchie en juin. Depuis les plus bas de mars, le STOXX Europe 600 a grimpé de 28.6% et le S&P 500 de 38.6%. Aux États-Unis, le 2ème trimestre est le meilleur trimestre boursier depuis 22 ans, et le Nasdaq, porté par les valeurs technologiques, vient d’atteindre des niveaux records. Pourtant, la crise sanitaire du Coronavirus continue de se développer à travers le monde et la reprise économique, elle, ne sera pas en « V », mais plutôt en « Racine carrée ». Les raisons de la hausse ne sont donc pas d’ordre macro-économique mais plutôt monétaires et budgétaires. C’est l’action combinée des banques centrales et des gouvernements qui a provoqué ce mouvement. L’inédite et extraordinaire relance budgétaire mondiale supérieure à 5’000 milliards de dollars, soit près de 6% du PIB mondial, est rendue possible par les bonnes conditions de financement des banques centrales. C’est donc à une nouvelle phase de reflation des actifs réels à laquelle on assiste, et elle pourrait amener les indices encore plus haut, à condition que la « Recovery » en cours ne soit pas remise en cause par la crise sanitaire et les tensions géopolitiques. Les fonds Digital ont accompagné cette hausse et finissent juin en ligne avec leurs indices de référence. Nos « Stars Covid » (HelloFresh, Shop Apotheke) ont de nouveau tiré la performance, à l’exception des pharmaceutiques. Les titres cycliques (Financières, Consommation discrétionnaire, Industrielles) ont poursuivi leur redressement. À l’inverse, les valeurs défensives (Santé, Alimentation, Immobilier) ont contribué négativement. Les titres « value », introduits pour 12.5% de l’actif fin avril par notre outil de lissage ont permis d’atténuer l’impact relatif du rebond des cycliques observé début juin. Digital Stars Eurozone Acc a réalisé +4.2% en juin contre +4.9% pour le MSCI EMU NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés de l'Eurozone dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend les valeurs du marché Eurozone, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.