PERFORMANCE DES FONDS

DIGITAL STARS EUROPE

Date de lancement : 13/11/98

DIGITAL STARS EUROPE EX UK

Date de lancement : 30/06/06

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Date de lancement : 16/12/16

DIGITAL STARS US EQUITIES

Date de lancement : 16/10/17

DIGITAL STARS EUROZONE

Date de lancement : 01/10/18
 

DIGITAL STARS EUROPE

Rapport pour le mois de mai 2021Les indices actions affichent en mai une performance positive des deux côtés de l’Atlantique. Le MSCI Europe NR grimpe en effet de +2.6% et le S&P 500 NR de +0.7% sur le mois. Depuis novembre dernier, les marchés actions ont été en hausse six mois sur sept (à l’exception du mois de janvier). Ces derniers sont portés par la promesse d’une puissante reprise économique. Par ailleurs, le retour de l’inflation est une bonne nouvelle car cela favorise la diffusion des politiques monétaires accommodantes tout en permettant aux banquiers centraux de faire croître leur bilan. Le PIB réel des États-Unis pourrait ainsi progresser de 10% en 2021. Enfin, la rotation des styles marque une pause légitime depuis 2 mois, mais cela pourrait n’être que passager. La Value pourrait reprendre son ascendant, favorisée par une économie en expansion, alors que la Croissance séculaire (l’économie digitale) devrait continuer à bénéficier d’une économie qui se transforme en profondeur. Les fonds Digital affichent un septième mois consécutif de hausse, et surperforment légèrement en mai leurs indices de référence. Pourtant la première partie du mois a été difficile. Nos valeurs de l’économie digitale (distribution internet, jeu en ligne, semi-conducteurs) ont subi des prises de profits sur fond de crainte sur des valorisations excessives et du retour de l’inflation. À l’inverse, les valeurs « qualité » peu présentes en portefeuille se sont redressées. La seconde partie du mois a été radicalement différente et beaucoup plus favorable, avec un fort rebond du secteur technologique (+10% pour les valeurs technologiques de Digital Stars Europe depuis le 19 mai), ainsi que de bonnes performances du transport maritime et des secteurs cycliques. La performance mensuelle de Digital Stars Europe Acc est de +2.7%, contre +2.6% pour le MSCI Europe NR.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 700 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant au Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE EX-UK

Rapport pour le mois de mai 2021Les indices actions affichent en mai une performance positive des deux côtés de l’Atlantique. Le MSCI Europe NR grimpe en effet de +2.6% et le S&P 500 NR de +0.7% sur le mois. Depuis novembre dernier, les marchés actions ont été en hausse six mois sur sept (à l’exception du mois de janvier). Ces derniers sont portés par la promesse d’une puissante reprise économique. Par ailleurs, le retour de l’inflation est une bonne nouvelle car cela favorise la diffusion des politiques monétaires accommodantes tout en permettant aux banquiers centraux de faire croître leur bilan. Le PIB réel des États-Unis pourrait ainsi progresser de 10% en 2021. Enfin, la rotation des styles marque une pause légitime depuis 2 mois, mais cela pourrait n’être que passager. La Value pourrait reprendre son ascendant, favorisée par une économie en expansion, alors que la Croissance séculaire (l’économie digitale) devrait continuer à bénéficier d’une économie qui se transforme en profondeur. Les fonds Digital affichent un septième mois consécutif de hausse, et surperforment légèrement en mai leurs indices de référence. Pourtant la première partie du mois a été difficile. Nos valeurs de l’économie digitale (distribution internet, jeu en ligne, semi-conducteurs) ont subi des prises de profits sur fond de crainte sur des valorisations excessives et du retour de l’inflation. À l’inverse, les valeurs « qualité » peu présentes en portefeuille se sont redressées. La seconde partie du mois a été radicalement différente et beaucoup plus favorable, avec un fort rebond du secteur technologique (+11% pour les valeurs technologiques de Digital Stars Europe Ex-UK depuis le 19 mai), ainsi que de bonnes performances du transport maritime et des secteurs cycliques. Digital Stars Europe Ex-UK Acc termine mai à +3% contre +2.6% pour le MSCI Europe ex UK NR.  

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens (hors Royaume-Uni) dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 300 valeurs de l'Union Européenne (excluant le Royaume-Uni), la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant à l'Euro Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Rapport pour le mois de mai 2021
Les indices actions affichent en mai une performance positive des deux côtés de l’Atlantique. Le MSCI Europe NR grimpe en effet de +2.6% et le S&P 500 NR de +0.7% sur le mois. Depuis novembre dernier, les marchés actions ont été en hausse six mois sur sept (à l’exception du mois de janvier). Les marchés sont portés par la promesse d’une puissante reprise économique. Par ailleurs, le retour de l’inflation est une bonne nouvelle car cela favorise la diffusion des politiques monétaires accommodantes tout en permettant aux banquiers centraux de faire croître leur bilan. Le PIB réel des États-Unis pourrait ainsi progresser de 10% en 2021. Enfin, la rotation des styles marque une pause légitime depuis 2 mois, mais cela pourrait n’être que passager. La Value pourrait reprendre son ascendant, favorisée par une économie en expansion, alors que la Croissance séculaire (l’économie digitale) devrait continuer à bénéficier d’une économie qui se transforme en profondeur. Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a progressé de +3.3% en mai, devançant ainsi le MSCI Europe Small Cap NR (+2.1%). Malgré un début de mois difficile, le secteur de la technologie (Qt Group), ainsi que ceux de l’industrie (Heidelberg Druckmaschinen, MPC Container Ships) et de la consommation discrétionnaire (Harvia, Showroomprivé group) ont permis au fonds de rattraper le retard et de faire la différence.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens des petites capitalisations en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur les petites et moyennes capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 500 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 50 millions d'euros et ne dépasse pas la plus grande capitalisation de l'indice MSCI Europe Small Cap.

DIGITAL STARS US EQUITIES

Rapport pour le mois de mai 2021Le marché actions américain affiche en mai une très légère performance positive : le S&P 500 NR termine à +0.7%. Depuis novembre dernier, les marchés actions ont été en hausse six mois sur sept (à l’exception du mois de janvier). Les marchés sont portés par la promesse d’une puissante reprise économique. Par ailleurs, le retour de l’inflation est une bonne nouvelle car cela favorise la diffusion des politiques monétaires accommodantes tout en permettant aux banquiers centraux de faire croître leur bilan. Le PIB réel des États-Unis pourrait ainsi progresser de 10% en 2021. Enfin, la rotation des styles reprend après une pause légitime. La Value pourrait reprendre son ascendant, favorisée par une économie en expansion, alors que la Croissance séculaire (l’économie digitale) devrait continuer à bénéficier d’une économie qui se transforme en profondeur. Digital Stars US Equities Acc USD a terminé en hausse de +1.0% ce mois-ci, légèrement devant le S&P 500 NR à +0.7%, et devant le Russell 2000 NR à +0.2%. En termes relatifs, c’est la contreperformance de nos banques (Live Oak Bank, Western Alliance Bancorp), et l’absence de titres de l’énergie (meilleur secteur du marché) qui ont le plus pesé négativement. À l’inverse, les matériaux (Resolute Forest Product), la santé (Owens & Minor) et la restauration (ONE Group) ont poussé le fonds positivement.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés américains dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 2 700 valeurs du marché américain, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.

DIGITAL STARS EUROZONE

Rapport pour le mois de mai 2021Les indices actions affichent en mai une performance positive des deux côtés de l’Atlantique. Le MSCI Europe NR grimpe en effet de +2.6% et le S&P 500 NR de +0.7% sur le mois. Depuis novembre dernier, les marchés actions ont été en hausse six mois sur sept (à l’exception du mois de janvier). Ces derniers sont portés par la promesse d’une puissante reprise économique. Par ailleurs, le retour de l’inflation est une bonne nouvelle car cela favorise la diffusion des politiques monétaires accommodantes tout en permettant aux banquiers centraux de faire croître leur bilan. Le PIB réel des États-Unis pourrait ainsi progresser de 10% en 2021. Enfin, la rotation des styles marque une pause légitime depuis 2 mois, mais cela pourrait n’être que passager. La Value pourrait reprendre son ascendant, favorisée par une économie en expansion, alors que la Croissance séculaire (l’économie digitale) devrait continuer à bénéficier d’une économie qui se transforme en profondeur. Le fond Digital Stars Eurozone affiche un septième mois consécutif de hausse, et surperforme légèrement son indice de référence en mai. Pourtant la première partie du mois a été difficile. Nos valeurs de l’économie digitale (distribution internet, jeu en ligne, semi-conducteurs) ont subi des prises de profits sur fond de crainte sur des valorisations excessives et du retour de l’inflation. À l’inverse, les valeurs « qualité » peu présentes en portefeuille se sont redressées. La seconde partie du mois a été radicalement différente et beaucoup plus favorable, avec un fort rebond du secteur technologique. Digital Stars Eurozone Acc a réalisé +3.6% en mai, devant le MSCI EMU NR à +2.5%.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés de l'Eurozone dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend les valeurs du marché Eurozone, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.