PERFORMANCE DES FONDS

DIGITAL STARS EUROPE

Date de lancement : 13/11/98

DIGITAL STARS EUROPE EX UK

Date de lancement : 30/06/06

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Date de lancement : 16/12/16

DIGITAL STARS US EQUITIES

Date de lancement : 16/10/17

DIGITAL STARS EUROZONE

Date de lancement : 01/10/18
 

DIGITAL STARS EUROPE

Rapport pour le mois d'octobre 2020Le climat s’est brutalement assombri en octobre avec la résurgence de l’épidémie de Coronavirus en Europe et la montée de la pression terroriste. Il n’en fallait pas plus pour que les indices actions décrochent après leur joli parcours haussier depuis la mi-mars. D’autant plus que l’élection US approche à grand pas, ce qui ne contribue pas à la visibilité générale. Il nous semble néanmoins que la situation d’un point de vue strictement financier n’a pas sensiblement évolué. La crise sanitaire aura une fin, par la mise en place d’un vaccin ou d’un traitement ; et les exécutifs et les banques centrales vont poursuivre leurs mesures de soutien le temps nécessaire. Le marché européen offre une prime de risque de 7% sur la base des résultats estimés de 2021. Ce qui est bien au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans (5%), et ce dans un contexte où le rendement a disparu dans la classe obligataire. Le maintien des dividendes, l’accélération des opérations de fusions /acquisitions ou les programmes corporate de rachats d’actions sont autant de catalyseurs potentiels pour les actions qui rentrent dans la période de saisonnalité favorable. Les fonds Digital finissent octobre en baisse, mais ont de nouveau surperformé leurs indices de référence. Le début du mois a été très positif, porté par les valeurs de l’internet. Ensuite l’aggravation de la situation sanitaire et l’annonce de confinements a fait plonger les marchés. Les valeurs technologiques ont notamment fortement corrigé. La performance mensuelle de Digital Stars Europe Acc est de -2.7%, contre -5.0% pour le MSCI Europe NR. Notre outil de prise de profits et de rééquilibrage déclenché le 24 avril, a été prolongé fin octobre, la dynamique de surperformance étant restée extrêmement forte. Le portefeuille a donc été ajusté en vendant des titres ayant le plus contribué à la performance (distribution internet, jeux en ligne, marketing digital) et en intégrant ou en conservant des titres « opposés », permettant une meilleure diversification et une capacité à mieux gérer une rotation sectorielle si celle-ci se matérialise. Les titres « value » représentent dorénavant 20% de nos fonds. Ce sont des financières, industrielles, télécoms et Energie. Le biais croissance demeure, puisque 80% de l’actif reste la résultante de nos momentums, mais il est atténué.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 700 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant au Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE EX-UK

Rapport pour le mois d'octobre 2020Le climat s’est brutalement assombri en octobre avec la résurgence de l’épidémie de Coronavirus en Europe et la montée de la pression terroriste. Il n’en fallait pas plus pour que les indices actions décrochent après leur joli parcours haussier depuis la mi-mars. D’autant plus que l’élection US approche à grand pas, ce qui ne contribue pas à la visibilité générale. Il nous semble néanmoins que la situation d’un point de vue strictement financier n’a pas sensiblement évolué. La crise sanitaire aura une fin, par la mise en place d’un vaccin ou d’un traitement ; et les exécutifs et les banques centrales vont poursuivre leurs mesures de soutien le temps nécessaire. Le marché européen offre une prime de risque de 7% sur la base des résultats estimés de 2021. Ce qui est bien au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans (5%), et ce dans un contexte où le rendement a disparu dans la classe obligataire. Le maintien des dividendes, l’accélération des opérations de fusions /acquisitions ou les programmes corporate de rachats d’actions sont autant de catalyseurs potentiels pour les actions qui rentrent dans la période de saisonnalité favorable. Les fonds Digital finissent octobre en baisse, mais ont de nouveau surperformé leurs indices de référence. Le début du mois a été très positif, porté par les valeurs de l’internet. Ensuite l’aggravation de la situation sanitaire et l’annonce de confinements a fait plonger les marchés. Les valeurs technologiques ont notamment fortement corrigé. Digital Stars Europe Ex-UK Acc termine octobre à -3.6% contre -5.2% pour le MSCI Europe ex UK NR. Notre outil de prise de profits et de rééquilibrage déclenché le 24 avril, a été prolongé fin octobre, la dynamique de surperformance étant restée extrêmement forte. Le portefeuille a donc été ajusté en vendant des titres ayant le plus contribué à la performance (distribution internet, jeux en ligne, marketing digital) et en intégrant ou en conservant des titres « opposés », permettant une meilleure diversification et une capacité à mieux gérer une rotation sectorielle si celle-ci se matérialise. Les titres « value » représentent dorénavant 20% de nos fonds. Ce sont des financières, industrielles, télécoms et Energie. Le biais croissance demeure, puisque 80% de l’actif reste la résultante de nos momentums, mais il est atténué.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens (hors Royaume-Uni) dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 300 valeurs de l'Union Européenne (excluant le Royaume-Uni), la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 100 millions d'euros. Le compartiment pourra investir jusqu'à 50% de ses actifs nets dans des valeurs de grandes capitalisations appartenant à l'Euro Stoxx 50.

DIGITAL STARS EUROPE SMALLER COMPANIES

Rapport pour le mois d'octobre 2020
Le climat s’est brutalement assombri en octobre avec la résurgence de l’épidémie de Coronavirus en Europe et la montée de la pression terroriste. Il n’en fallait pas plus pour que les indices actions décrochent après leur joli parcours haussier depuis la mi-mars. D’autant plus que l’élection US approche à grand pas, ce qui ne contribue pas à la visibilité générale. Néanmoins, d’un point de vue strictement financier la situation n’a pas sensiblement évolué. La crise sanitaire aura une fin, par la mise en place d’un vaccin ou d’un traitement ; et les exécutifs et les banques centrales vont poursuivre leurs mesures de soutien le temps nécessaire. Le marché européen offre une prime de risque de 7% sur la base des résultats estimés de 2021. Ce qui est bien au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans (5%), et ce dans un contexte où le rendement a disparu dans la classe obligataire. Le maintien des dividendes, l’accélération des opérations de fusions /acquisitions ou les programmes corporate de rachats d’actions sont autant de catalyseurs potentiels pour les actions qui rentrent dans la période de saisonnalité favorable. Les petites et moyennes valeurs aussi ont suivi la baisse : Digital Stars Europe Smaller Companies Acc a reculé de -4.7% sur le mois d’octobre, légèrement derrière le MSCI Europe Small Cap NR qui a terminé à -4.4%. La technologie a particulièrement corrigé (Crayon Group), notamment dans les services (SNP, Bechtle, Solutions30, GFT Technologies). Les titres de la distribution (Westwing, Boozt, BHG) ont aidé le fonds à résister en relatif. Les indicateurs de notre outil de prise de profits et de rééquilibrage étant restés allumés, même au bout de 6 mois, le dispositif a été donc prolongé fin octobre. Dans ce cadre nous avons vendu des gros contributeurs à la performance et sélectionné des titres de nature « opposée » permettant une meilleure diversification et améliorant la résilience du portefeuille en cas de rotation stylistique.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés européens des petites capitalisations en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur les petites et moyennes capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 1 500 valeurs de l'Union Européenne, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège, dont la capitalisation excède 50 millions d'euros et ne dépasse pas la plus grande capitalisation de l'indice MSCI Europe Small Cap.

DIGITAL STARS US EQUITIES

Rapport pour le mois d'octobre 2020Le climat s’est brutalement assombri en octobre avec la résurgence de l’épidémie de Coronavirus en Europe et la montée de la pression terroriste. Il n’en fallait pas plus pour que les indices actions décrochent après leur joli parcours haussier depuis la mi-mars. D’autant plus que l’élection US approche à grand pas, ce qui ne contribue pas à la visibilité générale. Néanmoins, d’un point de vue strictement financier la situation n’a pas sensiblement évolué. La crise sanitaire aura une fin, par la mise en place d’un vaccin ou d’un traitement ; et les exécutifs et les banques centrales vont poursuivre leurs mesures de soutien le temps nécessaire. Le marché américain offre une prime de risque de 3.6% sur la base des résultats estimés de 2021. Ce qui est au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans (3.1%), et ce dans un contexte où le rendement a disparu dans la classe obligataire. Le maintien des dividendes, l’accélération des opérations de fusions /acquisitions ou les programmes corporate de rachats d’actions sont autant de catalyseurs potentiels pour les actions qui rentrent dans la période de saisonnalité favorable. Aidé par le sursaut des petites valeurs américaines sur le mois (+2.1% pour le Russell 2000 NR), Digital Stars US Equities Acc USD a terminé octobre en hausse de +0.8%, devançant largement le S&P 500 NR (-2.7%). Bien que la technologie soit le pire secteur du mois sur les marchés, c’est lui qui contribue le plus à la performance du fonds, grâce à notre sélection qui a bénéficié de publications remarquables (Cambium Networks, Calix).

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés américains dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend environ 2 700 valeurs du marché américain, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.

DIGITAL STARS EUROZONE

Rapport pour le mois d'octobre 2020Le climat s’est brutalement assombri en octobre avec la résurgence de l’épidémie de Coronavirus en Europe et la montée de la pression terroriste. Il n’en fallait pas plus pour que les indices actions décrochent après leur joli parcours haussier depuis la mi-mars. D’autant plus que l’élection US approche à grand pas, ce qui ne contribue pas à la visibilité générale. Il nous semble néanmoins que la situation d’un point de vue strictement financier n’a pas sensiblement évolué. La crise sanitaire aura une fin, par la mise en place d’un vaccin ou d’un traitement ; et les exécutifs et les banques centrales vont poursuivre leurs mesures de soutien le temps nécessaire. Le marché européen offre une prime de risque de 7% sur la base des résultats estimés de 2021. Ce qui est bien au-dessus de la moyenne historique sur 20 ans (5%), et ce dans un contexte où le rendement a disparu dans la classe obligataire. Le maintien des dividendes, l’accélération des opérations de fusions /acquisitions ou les programmes corporate de rachats d’actions sont autant de catalyseurs potentiels pour les actions qui rentrent dans la période de saisonnalité favorable. Les fonds Digital finissent octobre en baisse, mais ont de nouveau surperformé leurs indices de référence. Le début du mois a été très positif, porté par les valeurs de l’internet. Ensuite l’aggravation de la situation sanitaire et l’annonce de confinements a fait plonger les marchés. Les valeurs technologiques ont notamment fortement corrigé. Digital Stars Eurozone Acc a réalisé -3.9% en octobre contre -5.6% pour le MSCI EMU NR. Notre outil de prise de profits et de rééquilibrage déclenché le 24 avril, a été prolongé fin octobre, la dynamique de surperformance étant restée extrêmement forte. Le portefeuille a donc été ajusté en vendant des titres ayant le plus contribué à la performance (valeurs internet) et en intégrant ou en conservant des titres « opposés », permettant une meilleure diversification et une capacité à mieux gérer une rotation sectorielle si celle-ci se matérialise. Les titres « value » représentent dorénavant 20% de nos fonds. Le biais croissance demeure, puisque 80% de l’actif reste la résultante de nos momentums, mais il est atténué.

Voir le rapport mensuel au format PDF

Objectifs

L'objectif du compartiment est de dégager une plus-value à long terme de son capital et de surperformer les marchés de l'Eurozone dans leur ensemble en utilisant un modèle quantitatif sophistiqué, conçu par Jacques Chahine, qui permet d'identifier les performeurs «stars».

Profil du fonds

Un portefeuille extrêmement bien diversifié, investi sur l'ensemble des capitalisations boursières dans un style purement quantitatif. Son univers d'investissement comprend les valeurs du marché Eurozone, dont la capitalisation excède 100 millions de dollars, et suivies par un minimum de 3 analystes financiers.